L’ère de la voiture individuelle – Storytime Corona

Comme d’habitude, je me rends à pied à la Coop pour faire mes petites courses. Trouvant la porte principale fermée, je suis devant un écriteau qui indique que l’entrée se fait uniquement depuis le parking, situé à l’étage inférieur, mesures sanitaires obligent. Je prends donc les escaliers pour descendre, me retrouve dans le parking où l’air pollué et le vrombissement des moteurs ravissent mon odorat et mon ouïe, et comprends rapidement qu’il va falloir le traverser entièrement afin d’arriver à ladite porte d’entrée. Ce détour m’interpelle et je commence à réfléchir à la place qu’occupent piétons et cyclistes dans la tête des personnes qui décident de ce genre de mesure. Sommes-nous obligé de prendre la voiture afin de pouvoir faire nos courses agréablement? Les piétons, les jeunes, ceux qui n’ont pas le permis de conduire sont-ils des citoyens de seconde zone?

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres où l’on remarque que les mobilités douces ne sont pas uniquement moins tendance ou moins utilisées que les moteurs à essence mais qu’elles sont également ignorées et défavorisées dans la conception même de nos zones urbaines. Il serait grand temps de nous réapproprier nos espaces de vie, pas à pas, afin qu’ils soient praticables et agréables pour tous!

PS : j’aurais bien aimé me rendre à la ferme plutôt qu’au supermarché pour faire mes courses, malheureusement je n’en ai pas encore trouvée à la portée de ma foulée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code