Croissance, non-sens!

Depuis maintenant de nombreuses semaines, le monde tourne au ralenti, COVID-19 oblige. Et cela pour le plus grand bonheur de la planète! Ce ralentissement s’est en effet accompagné d’une véritable renaissance de la nature: l’air est plus pur, les rivières plus propres, les animaux plus libres de circuler…. Ouvrez votre fenêtre: avez-vous déjà entendu les oiseaux chanter aussi fort? Leur chant annonce peut-être, enfin, le renouveau que ce printemps 2020 apportera à travers le monde. Je dis bien peut-être… car malheureusement, on parle déjà dans de nombreux pays de la reprise économique qu’il va “falloir” mettre en place, la croissance étant “indispensable” pour…. Pour quoi en fait?

Dans la première moitié du XXe siècle, il a été établi que la croissance économique était un moteur formidable pour l’amélioration de notre qualité de vie. Ce qui était vrai à l’époque. Ce qui est d’ailleurs toujours vrai aujourd’hui dans de nombreux pays qui sont encore en phase de développement. Mais qui n’est plus vrai du tout pour nous qui vivons en Suisse, en Europe, aux Etats-Unis, en Australie… bref, dans les pays développés. Ce nom est d’ailleurs révélateur du fait qu’aujourd’hui, nous avons déjà atteint un niveau de développement suffisant à une très bonne qualité de vie. Pour nous, la croissance n’a plus de sens. Alors, travaillons plutôt à réduire les inégalités, renforcer les liens sociaux, protéger notre environnement! En plus d’améliorer la qualité de vie dans nos pays occidentaux, cela permettra également aux autres pays de se concentrer sur leur propre développement, plutôt que de jouer le rôle d’usines pour nos pays développés, qui de toute évidence n’ont pas besoin de cela pour être heureux!

L’ère de la voiture individuelle – Storytime Corona

Comme d’habitude, je me rends à pied à la Coop pour faire mes petites courses. Trouvant la porte principale fermée, je suis devant un écriteau qui indique que l’entrée se fait uniquement depuis le parking, situé à l’étage inférieur, mesures sanitaires obligent. Je prends donc les escaliers pour descendre, me retrouve dans le parking où l’air pollué et le vrombissement des moteurs ravissent mon odorat et mon ouïe, et comprends rapidement qu’il va falloir le traverser entièrement afin d’arriver à ladite porte d’entrée. Ce détour m’interpelle et je commence à réfléchir à la place qu’occupent piétons et cyclistes dans la tête des personnes qui décident de ce genre de mesure. Sommes-nous obligé de prendre la voiture afin de pouvoir faire nos courses agréablement? Les piétons, les jeunes, ceux qui n’ont pas le permis de conduire sont-ils des citoyens de seconde zone?

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres où l’on remarque que les mobilités douces ne sont pas uniquement moins tendance ou moins utilisées que les moteurs à essence mais qu’elles sont également ignorées et défavorisées dans la conception même de nos zones urbaines. Il serait grand temps de nous réapproprier nos espaces de vie, pas à pas, afin qu’ils soient praticables et agréables pour tous!

PS : j’aurais bien aimé me rendre à la ferme plutôt qu’au supermarché pour faire mes courses, malheureusement je n’en ai pas encore trouvée à la portée de ma foulée.

Appel du 4 mai

« Pour un redémarrage humaniste local et durable »

A l’heure où la question de la relance de l’économie est sur toutes les lèvres, les acteurs actifs dans la protection de l’environnement sont plus que jamais mobilisés afin que les aides accordées aux différents secteurs économiques soient attribuées dans une optique durable. A titre d’exemple, les aides annoncées au secteur aérien, ne semblent pas aller dans la bonne direction pour beaucoup d’entre nous. Une initiative a été lancée pour informer le Parlement de l’avis de la population sur la question : l’Appel du 4 mai, jour du début de la session extraordinaire du Parlement. Tout est expliqué en détail sur le site https://appeldu4mai.ch , que vous êtes invité à consulter. Faisons entendre notre voix, montrons-nous le 4 mai !

#SAVE2020

Une très belle initiative

La pandémie du Coronavirus a entraîné l’apparition de tout un tas d’actions de solidarité et de gentillesse qui, selon le mouvement #Save2020, seraient une opportunité de rendre le monde meilleur et ainsi se souvenir de 2020 “non pas comme l’année qui a brisé le système mais l’année qui a construit son peuple” !

La pandémie du Coronavirus a entraîné l’apparition de tout un tas d’actions de solidarité et de gentillesse qui, selon le mouvement #Save2020, seraient une opportunité de rendre le monde meilleur et ainsi se souvenir de 2020 “non pas comme l’année qui a brisé le système mais l’année qui a construit son peuple” ! https://www.facebook.com/save2020org/